Parce que nos moyens sont terriblement limités, voulons-nous attendre une sollicitation pour y répondre (et selon quels critères?)  ou voulons-nous aller au devant des besoins (lesquels et comment ?)
Souhaitons-nous aider en priorité nos partenaires (G.Rosset, Confiance, la Grange Colombe …) les acteurs de la santé ? de l’éducation ? Nos sponsors ?  du commerce ? les entrepreneurs individuels ? les PME ?

Cet article a 20 commentaires

  1. frugier michel

    Les propositions sont rares, en tant qu’ancien commerçant, artisan, chef d’entreprise je suis sensible à l’aide exceptionnelle aux entrepreneurs indépendants.
    Nous savons que beaucoup d’entreprises vont souffrir et peut-être disparaître .
    Comme à notre habitude nous allons chercher qui aider?
    Je vous propose de réfléchir à l’aide à la trésorerie d’un partenaire du club  » Le chêne Pandragon » ; pas sur le fonds d’entraide mais sur notre compte de fonctionnement.
    Imaginons que dés août ou septembre nous avancions 3 ou 6 mois de restauration et qu’à partir du mois de janvier nous négocions la diminution de notre facture de 50% jusqu’au remboursement de la dette. (50% c’est matière et FP)et qu’en juin 2021 nous versions le solde du compte sur le fonds d’entraide !!
    Pour cela il faut continuer à régler nos cotisations habituelles .
    A ce jour un contact relationnel existe avec le restaurant, il doit être maintenu pour suivre l’évolution de sa situation.
    Cette proposition n’est peut être pas recevable mais elle a le mérite d’exister. Merci de donner votre avis sans compliquer la réflexion immédiate.
    Michel

  2. MELOT Jacques